parution 24 août 2011  éditeur Delcourt  collection Sang froid
 Public ado / adulte  Thème Policier, Historique

Mafia Story T7

Don Vito (1/2)

1946. Au moment où Luciano est exilé en Europe, son bras droit, Vito Genovese fait son retour à New York. L’un et l’autre n’ont pas dit leur dernier mot. Suite des destins croisés de quelques bâtisseurs du crime organisé américain.


 Mafia Story T7 : Don Vito (1/2) (0), bd chez Delcourt de Chauvel, Le Saëc, Lou
  • Notre note Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Yellow Star Yellow Star Grey Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

©Delcourt édition 2011

L'histoire :

En 1944, pendant la seconde guerre mondiale, alors qu’elle occupe l’Italie, l’armée américaine met à jour un marché noir juteux. Le sergent Orange C. Dickey, du département des Affaires Criminelles, est chargé d’enquêter. Très rapidement, ses investigations le conduisent vers un certain Genovese. Il n’a même pas eu besoin de forcer son talent pour obtenir son nom : l’homme semble jouir d’une telle impunité, que personne ne craint qu’il soit inquiété pour le nommer aussi facilement. Et de fait, la première confrontation avec Genovese tourne à la remise d’un nombre impressionnant de lettres de recommandations d’officiers de l’armée américaine qui couvrent ses forfaits. Pourtant, bientôt, l’affaire prend un tour nouveau, lorsque le sergent reçoit une lettre anonyme qui l’éclaire de façon surprenante : Vito Genovese est recherché pour meurtres par la justice américaine et il a un pedigree long comme deux bras. Son curriculum vitae le fait condamner à la prison à l’âge de 20 ans, 5 ans après avoir foulé pour la première fois le sol américain. De cette expérience, Genovese en tire la simple conclusion qu’il doit tout faire pour ne pas y retourner, tout en étant déterminé à suivre son chemin sur la voie du crime. Une voie sur laquelle il rencontre Charles « Lucky » Luciano, avec lequel il franchit tous les échelons : de petits voyous sans envergure à caïds des trafics en tous genres et de la prostitution. Il aide Luciano à devenir le chef suprême de la Mafia new-yorkaise. Luciano qui a toujours reconnu en lui son incroyable courage et sa ténacité. Luciano qui ne lui a jamais fait confiance et qui ne l’aimera jamais...

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

Après avoir plutôt habilement mis en scène La chute de Lucky Luciano – à travers le récit du procès qui l’envoyait derrière les barreaux – notre Mafia Story s’attaque très logiquement à l’un de ses bras droits armés : Vito Genovese, dit Don Vito. L’histoire des deux bonhommes est intimement liée dans un entrelacs violent d’intérêts partagés et de rivalités. Si bien, d’ailleurs, qu’on pourra considérer ce nouveau chapitre (en 2 parties) de l’Histoire du crime organisé new-yorkais comme une suite directe du précédent récit. Car La chute de Lucky Luciano est une demi-dégringolade (et son histoire bien loin d’être enterrée avec ce procès), dont les prolongements sont parfaitement exploitées ici. Ainsi, après avoir plutôt brièvement décrit le cheminement de Genovese au sein du crime organisé new-yorkais (premier séjour en prison, rackets, trafic d’alcool et de drogue, prostitution, participation active dans la guerre des Castellamarais, puis coopération dans l’accession de Luciano au titre de « Capo di Tutti Capi » new-yorkais …), le récit met en parallèle les trajectoires de Don Vito et de Lucky Luciano : au moment où l’un (Genovese) rentre d’Italie (où il s’est « planqué »), l’autre y est expédié (sa peine est commuée en exil forcée en Europe). Tous deux doivent à la seconde guerre mondiale cette bifurcation de destinée. Tous deux, après leur absence, retourneront aux affaires, les dents particulièrement aiguisées, avec l’envie que l’autre ne lui marche pas sur les arpions. Incroyablement documentée, constellée de règlements de compte, dynamisée par son découpage (qui allège un brin l’épaisseur d’informations assénées par la voix off), c’est leur ultime confrontation qui nous est savoureusement préparée – au-delà de la manière dont, finalement, ils ont tous deux esquivé les coups de la justice. Une confrontation qui débute en toute fin d’album par une réunion à La Havane où Genovese laisse quelques côtes, pour une divergence de points de vue sur le trafic de stupéfiants. Et qui promet une suite violente et irréversible…

voir la fiche officielle ISBN 9782756023731