parution 22 août 2013  éditeur Ki-oon  Public ado / adulte  Thème Humour, Chronique sociale Seinen

Barakamon T6

Handa manque à tous les jeunes du village, tandis qu’il apprend de son côté qu’il a le droit de rester à Tokyo pour de bon : va-t-il abandonner ses nouveaux amis ? Le volet des mises au point et du renouveau.


 Barakamon T6, manga chez Ki-oon de Yoshino
  • Notre note Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • Scénario Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

  • dessin Red Star Red Star Red Star Grey Star

    CHEF D'ŒUVRE   Green Star Green Star Green Star Green Star

    TRÈS BON   Green Star Green Star Green Star Dark Star

    BON   Green Star Green Star Dark Star Dark Star

    BOF. MOYEN   Green Star Dark Star Dark Star Dark Star

    BIDE   Dark Star Dark Star Dark Star Dark Star

L'histoire :


- C’est la fin des vacances d’été, et cela fait maintenant une semaine que Handa a quitté le village sans prévenir personne. Depuis son départ, Naru est complétement déprimée et passe son temps avachie par terre à ne rien faire. Les enfants, Miwa et Tama, se sont donnés rendez-vous au sanctuaire pour une réunion de crise. Tous évoquent leurs souvenirs du maître et Naru fait pleurer tout le monde lorsqu’elle dit ne pas avoir pu remercier Handa ni lui avoir dit au revoir avant son départ. Miwa lance alors une idée folle : que tout le groupe se rende à Tokyo pour ramener Handa...
- A Tokyo, Handa doit rencontrer le directeur d’expo à l’origine de son exil à la campagne pour lui présenter des excuses ainsi que l’œuvre qu’il compte présenter au prochain concours. Une fois dans le bureau de Kawafuji, Handa stresse de plus en plus en attendant le directeur. Il montre sa calligraphie à Kawafuji, mais plus ils en parlent et plus Handa se demande si sa calligraphie est idéale. Lorsque le directeur arrive enfin, ce dernier se rend compte que Handa a vraiment mûri et décide de lui pardonner sa conduite passée, l’autorisant par-là à revenir à Tokyo pour de bon. Seulement, Handa est tellement nerveux que quand il présente son œuvre au directeur, il lui dit qu’il ne s’agit que d’une œuvre d’entrainement et qu’il présentera autre chose au concours. Le hic, c’est que Handa n’a aucune autre idée, et qu’il reste très peu de temps avant de clore les inscriptions...
- Handa a maintenant l’autorisation de revenir à Tokyo pour de bon. D’ailleurs, sa mère est totalement opposée à ce qu’il reparte à la campagne. Le jeune homme va alors faire un point sur sa vie actuelle : alors qu’il ne rêve que de revenir à Tokyo depuis qu’il est parti, le voilà qui regrette la campagne et ses nouveaux amis... Que va-t-il décider : rester ou repartir ?

Ce qu'on en pense sur la planète BD :

On avait quitté Handa au moment où il recevait le coup de fil qu’il attendait depuis son arrivée à la campagne : celui l’autorisant à revenir à Tokyo. Avec sa nouvelle œuvre sous le bras pour la présenter au prochain concours, le jeune maître calligraphe revient donc chez lui à la capitale, mais ce retour n’est pas autant empreint de joie qu’il l’espérait, et rapidement, ses nouveaux amis lui manquent. Ce volume est celui des mises au point : celle de Handa avec le directeur de la galerie d’exposition, mais aussi celui du jeune homme avec sa famille (notamment sa mère surprotectrice), et enfin avec lui-même. Pardonné et autorisé à revenir définitivement à Tokyo, Honda va en effet avoir le choix : retourner ou non à la campagne... Après tout, il se rend compte que la nouvelle orientation de sa carrière peut aussi se faire à Tokyo, aussi n’y a-t-il plus aucune raison de repartir ; à moins que... Comme d’habitude, le charme opère, et ce même si évidemment Naru et les autres habitants du village sont moins visibles. L’humour est donc également un peu différent et se base là-aussi moins sur les villageois et plus sur le contraste du nouveau Honda avec l’environnement citadin et ses relations tokyoïte qui, eux, n’ont pas changé. Le volume du renouveau donc, toujours servi par des graphismes travaillés. D’ailleurs, le concours de calligraphie est l’occasion de remettre un peu cet art sur le devant de la scène, visuellement parlant, car c’est vrai que le tome précédent ne laissait pas tant de place que cela à la discipline. A ce propos, on regrettera juste que l’œuvre de Handa pour le concours ne soit pas plus précisément traduite par Ki-oon, car on perd un peu du sel de la scène où elle est présentée. Désormais, l’orientation du scénario risque d’être légèrement différente, et on attend le prochain volet de pied ferme pour voir ce que cela va donner.

voir la fiche officielle ISBN 9782355925634